Simon, force 3 - Casablanca 2008

Publié le par Françoise


Issu des qualifications, le Français a conquis hier son troisième trophée en dominant Julien Benneteau.

À L’HEURE où la grande majorité des joueurs français se plaint d’un déficit de matches (traduisez : de confiance), Gilles Simon a mis les bouchées doubles à Casablanca. Pour s’être inscrit trop tard, il avait dû passer par les qualifications alors que son classement ATP lui aurait valu le rang de tête de série no 2. Bien lui en a pris : huit jours après son premier tour de qualifs, le Français a conquis hier son troisième titre (après Marseille et Bucarest, l’an dernier) en quatre finales, en dominant Julien Benneteau 7-5, 6-2. En enquillant six succès d’affilée (plus une victoire par forfait sur Tsonga), Simon a fait le plein de sensations et de repères. Après un rapide échange de breaks, le sort du premier set se joua au douzième jeu. Long de seize points, il tomba dans l’escarcelle de Simon sur un superbe passing de revers croisé. Le sort du match était presque jeté. « Gagner le premier set m’a énormément aidé,Jusque-là, on était tous les deux un peu tendus. Après, j’ai géré la situation : d’expérience, je sais qu’on joue rarement son meilleur tennis en finale. » « Du milieu du premier au milieu du deuxième, Gilles n’a pas dû faire une seule faute directe, souligna Benneteau. Il est vraiment dur à déborder et c’est très difficile de réaccélerer sa balle. Dur de trouver une solution... »
Reste désormais aux duettistes à bien gérer le court intermède qui sépare Casablanca de Roland-Garros. Tous deux croisent les doigts pour n’être programmés que mardi. « Ce sera peut-être dur, mais j’ai tellement gagné en relâchement ici que je ne crois pas avoir perdu trop d’énergie, explique Simon. Je venais chercher du combat physique, j’en ai eu ; je venais chercher des repères de jeu, j’en ai eu. Je préfère renverser le problème et me dire que ça me sera très profitable pour Roland. » Encore quelques jours et on connaîtra la réponse.
L'Equipe, 25.5.2008
reconnut-il.

Publié dans Articles

Commenter cet article