Et s'ils étaient les nouveaux mousquetaires? - Bercy 2008

Publié le par Françoise

 

Gilles SIMON, le joueur - 23 ans, 10e mondial

SON JEU

Certains disent qu’il serait le fils caché de Miloslav Mecir – pour le timing, le coup d’oeil et le relâchement de chat – et de Nicolas Escudé – pour le revers, le physique effilé ; la facilité au filet en moins. Simon se déplace fort bien du fond du court, il a des qualités d’endurance haut de gamme et peut réaccélérer n’importe quelle balle de n’importe quel côté grâce à un fouetté du poignet étonnant. Joueur polysurface, il a une forte confiance en lui (ce qui, non, non, n’est pas un défaut) et un sens tactique très élaboré.


SA FEUILLE DE PERFS

Si on vous demande qui a battu cette saison et Nadal, et Federer et Djokovic, vous aurez raison de répondre Andy Murray, mais tort si vous oubliez Gilles Simon. Demi-finaliste à Toronto (victoire contre Federer), il a fait beaucoup plus fort à Madrid (victoire contre Nadal et première finale en Masters Series). Numéro 1 français et 10 mondial, Simon en est,comme Gasquet, à cinq titres (Marseille et Bucarest l’an dernier, Casablanca, Indianapolis et Bucarest cette saison), un de plus que Grosjean, Mathieu, Clément ou Escudé, quatre de plus que Tsonga ou Monfils.


SES LACUNES

Ces derniers mois, incité par Thierry Tulasne, Simon a forcé sa nature pour oser davantage. Il doit persister et frapper des coups gagnants du fond puisqu’il peut le faire. Il doit donc être dans le terrain dès que possible. Persuadé du bien-fondé de ce projet, il a commencé à perfectionner son service qui ne doit plus être qu’une mise en jeu. Il manque encore de vitesse en première balle par rapport aux Djokovic, Murray ou Gasquet. Idem pour sa volée, encore fragile.


SON CARACTÈRE

Simon est un moulin à paroles qui va très, très vite. Une conférence de presse avec lui peut vous laisser à court de pages dans votre carnet pour le reste du tournoi. « On peut passer des dîners entiers à parler de son jeu », assure Tulasne. Simon est malin, malicieux même. Certains ne sont pas loin de penser qu’il a le « cigare ». Tout ça parce qu’il a une grande confiance en lui comme joueur et n’a jamais eu peur de le dire tout haut.


CE QU’IL AIME AUSSI

Doué pour le piano – il était élève au conservatoire et ses professeurs voyaient en lui un futur soliste –, bachelier – un bac scientifique obtenuhaut la main –, Gilles Simon est sur le circuit le numéro 1 mondial de la console vidéo. « Il est imbattable, prévient Tsonga. Il faut dire qu’il voyage sans arrêt avec sa PS 3. Il est surentraîné à la console ! » Il habite à Neuchâtel avec sa chérie Karine, qui a réussi à convertir ce casanier endurci aux joies du tourisme. « Comme je voyage sans arrêt, on me demande tout le temps si je n’ai pas visité tel ou tel truc. Mais non, j’ai un boulot ! Je n’ai pas le temps d’aller voir le musée de l’artiste local. Mais, avec Karine, c’est pas pareil. Tous les deux, en Suisse, on a lancé l’opération “ Un jour, une ville ”. On a déjà visité Bâle, Genève, Lausanne… » Sachez enfin que si vous devez le recevoir unde ces soirs, vous n’êtes pas obligé de vous casser la tête pour le dessert : un McFlurry de chez McDonald’s fera l’affaire. Il adore.


CE QU’IL PENSE DES AUTRES

« Gaël est de plus en plus régulier. Il s’est trouvé, je crois. Il est hyper attachant. On était dans la même chambre à Pékin pendant les Jeux : c’est fou ce que Gaël peut se disperser ! Du restau à l’hôtel, à tout casser, y avait cinq minutes de marche. Eh ben, Gaël s’arrêtait papoter avec tout le monde et on mettait une heure. C’est tout lui, ça. De nous quatre, c’est Jo qui a le mental le plus fort. Richard, c’est un très, très grand joueur qui ne demande qu’à s’épanouir. Je crois que notre arrivée va lui faire du bien. Les gens n’ont pas assez reconnu les mérites de Richard l’an dernier. Pour eux, tout ce qu’il peut faire n’est jamais assez. Ils pensent qu’il devrait être Federer, mais je ne crois pas qu’il le sera. Richard aurait dû dire à tous ces gens : “ Je fais ce que je fais et je vous emm… ”


CE QUE LES AUTRES PENSENT DE LUI

Jo-Wilfried Tsonga: « Gilles est un super contreur qui se déplace à merveille latéralement. Un message personnel ? “Eh Gilou, ça t’arrive toujours de te réveiller le matin habillé comme la veille, avec ta manette de PlayStation dans la main ?” »

Richard Gasquet: « Gilles, je ne suis pas du tout estomaqué par ce qui lui arrive. Il a un gros potentiel, le sens du jeu, il court partout et ne fait pas de fautes… Le premier adjectif qui me vient à l’esprit, c’est intelligent. Quelqu’un de très malin. Il est sympa, poli, pas lunatique. Une de ses forces vient du fait qu’il a toujours joué énormément de tournois. »

Gaël Monfils: « Gilles, c’est un garçon très intelligent, un malin. Je l’ai connu lui aussi à l’INSEP et je l’adore ! En plus, c’est un surdoué des jeux vidéo. Si un jour t’es bloqué dans un jeu, tu demandes à Gilou, lui il sait. »


CE QU’IL SAIT DES « VRAIS » MOUSQUETAIRES

« Alors, il y avait Cochet, Lacoste, Borotra et, et… Ah ! oui Brugnon ! Je pense qu’on peut leur dire un grand merci. C’est grâceà eux qu’il existe autant d’écoles de tennis en France. Ils ont fait énormément pour la promotion de notre sport. »


D’après: FRÉDÉRIC BERNÈS, L’Equipe, 27.10.2008

Publié dans Articles

Commenter cet article