« Il est devenu beaucoup plus professionnel » - octobre 2008

Publié le par Françoise

Ancien joueur (61e mondial en 1992), Rodolphe Gilbert a été l’entraîneur de Gilles Simon, la nouvelle coqueluche du tennis français. Il commente l’ascension de son ancien poulain.


Etes-vous surpris ?
Un petit peu. Je l’ai entraîné pendant trois ans. J’étais sûr qu’il arriverait entre la 30e et la 20e place mondiale. Je ne pensais pas qu’il rentrerait aussi rapidement dans les dix meilleurs du monde.
Des explications ?
Il a toujours progressé régulièrement. Parfois même assez lentement. Cette année, il a pris confiance, il a gagné en maturité. Je crois aussi qu’il est devenu beaucoup plus professionnel qu’il ne l’était.
Ses principales qualités ?
La première, c’est son immense combativité. C’est un joueur, un matcheur. Au début de sa carrière, il n’aimait pas du tout s’entraîner, je ne suis pas sûr que cela ait beaucoup changé. Non ce qu’il aime, c’est faire des matches. Il adore être sur le court. Et il a quelque chose d’à mon avis extraordinaire, c’est son jeu de défense latéral, c’est un des joueurs du circuit le plus difficile à déborder avec Gaël Monfils. Mais il ne se repose pas uniquement là dessus, il a su développer son jeu offensif, qui pêchait un peu à ses débuts, que ce soit son service ou ses attaques de coup droit. Il a aussi progressé en régularité. Il a élevé son niveau de jeu moyen, ce qui lui permet de gagner des matches même quand il n’est pas bien. Et, puis avec son jeu atypique, il fait mal jouer ses adversaires. Il est capable de jouer en faux rythme puis tout à coup d’accélérer.
Que doit-il encore améliorer ?
Son jeu de volée, pour pouvoir à certains moments venir plus tranquillement au filet.

Interview intégrale sur Libération - Le Bar des Sports (audio):


Gilles Simon, une (bonne) surprise française en tennis?



Publié dans Interviews

Commenter cet article