Tsonga, Monfils et Gasquet vus par Gilles Simon - mars 2009

Publié le par Françoise

Gilles Simon s'est prêté, pour Sportweek, à l'exercice difficile de définir en quelques mots ses copains et coéquipiers de Coupe Davis Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Richard Gasquet.

Jo-Wilfried Tsonga : " Il ne se laisse impressionner par personne "
"Il a naturellement assez confiance en lui mais paradoxalement dans la vie de tous les jours il est très timide. C'est quelqu'un de pudique et réservé, alors que sur le terrain il est capable des plus grandes démonstrations de force. Quand on le connaît en dehors, ça fait un choc. Jo a toujours eu confiance en lui, il a toujours été conscient de sa force, il ne se laisse impressionner par personne. Cela l'aide énormément à jouer son meilleur tennis même si il y a beaucoup de monde et même si c'est face aux meilleurs joueurs du monde. C'est pour cela que c'est l'un des seuls à avoir réussi à avoir fait un match aussi impressionnant face à Nadal (demi-finale à l'Australian Open 2008). Pour sa première demi-finale de Grand Chelem, il n'a pas eu de moment de doutes, il n'a pas cherché ses repères. Il savait pourquoi il était là."

Gaël Monfils : " Ses émotions peuvent vraiment être sa grande force "
"C'est quelqu'un de très attachant. Lui, il est pour le coup sur le terrain comme il est en dehors. C'est un joueur qui peut se disperser un peu vite, mais c'est aussi ce qui peut faire sa force. Il a besoin de communiquer avec le public, parfois ça le perd car il en fait un peu trop. Mais il n'est jamais aussi bon que quand il arrive à trouver le juste milieu. Quand il est tout timide et qu'il ne dit rien, ça ne marche pas non plus. Ses émotions peuvent vraiment être sa grande force, mais il faut qu'il arrive à trouver le bon équilibre entre faire un peu le show, s'aider du public pour se motiver, et ne pas trop en faire non plus."

Richard Gasquet : "Un super joueur qui ne demande qu'à s'épanouir"
"C'est un joueur qui a eu une carrière difficile de part toute l'attente qui l'a pu avoir sur lui. Grandir en étant l'espoir du tennis français depuis son plus jeune âge ce n'est pas facile à assumer. J'étais même assez surpris qu'il arrive aussi haut et qu'il ne pète pas un plomb avant. Donc je trouve ça assez fort ce qu'il a fait : finir dans le Top 10 et aller au Masters deux ans de suite. C'est un super joueur qui ne demande qu'à s'épanouir. Il a besoin de se sentir plus calme, plus tranquille. Et là comme les lumières sont plus sur Jo et un peu sur moi, il est un peu éclipsé. Mais cela va lui faire énormément de bien, car il va pouvoir s'entraîner tranquille. Et je reste persuadé que quand tout ça va se mettre en place, il deviendra un très grand joueur."

Sportweek

Publié dans Interviews

Commenter cet article

camille 08/03/2009 17:09

Gilles ne merite pas toutes les critiques que les francais lui font . Ils ont deja reussi à anéantir richard gasquet , alors pitié qu'il nous laisse gilles . Si j'avais un conseil , c'est qu'il change de nationalité ! la lettonie avec gulbis en coupe davis 10 fois plus efficace que c'est equipe de " moi je" francaise ! bon courage a toi gilles y en a qui t'aime !